Hitchcock, la légende du suspense

Les oiseaux

 

:: Accueil ::

+ Sa jeunesse et ses débuts au cinéma
Le cinéma d'Alfred
+ Ses
acteurs et actrices préférés
+
Filmographie complète
+ Hitchcock et la
musique
+ Des vidéos
+ Des
extraits d'interviews
+ Ses
apparitions
+ Les
affiches des films
+ La
fin, goodbye maestro !
+ La
bibliographie
 + Hitchcock et le Jeu

DVD, livres, CD-Rom d'Hitchcock en vente!


The birds (1963)
Les oiseaux

Origine : US
Scénario: Eva Hunter d'après Daphné du Maurier
Réalisation: Alfred Hitchcock
Durée: 120 mn

 

Melanie Daniels (Tippi Hedren), une jeune femme de la haute société de San Francisco rencontre Mitch Brenner (Rod Taylor) un avocat qui prétend voulair acheter un couple d'inséparables (appelés "love birds"en anglais) pour sa petite soeur agée de 11 ans. Séduite par l'allure virile du jeune homme, Melanie le suit (avec les oiseaux) jusqu'à sa résidence de Bodega Bay un petite station balnéaire à 100 kilomètres de San Francisco. Alors qu'elle s'apprète à rejoindre Mitch à bord d'un petit canot, Melanie est attaquée par une mouette. Les heures suivantes, les incidents se multiplient et la mère de Mitch découvre un de ses amis mort, tués par des oiseaux qui ont saccagé la maison. A partir de ce moment là, les évènements prennent une tournure apocalyptique. Les oiseaux attaquent l' école puis provoquent un incendie dans le centre ville et tuent l'institutrice. La scène de l'incendie se termine sur une superbe vue aérienne (comme le verrait un oiseau) du centre ville en feu. Mitch, sa mère, sa petit soeur et Melanie se réfugient dans la maison des Brenner qui subit alors une furieuse attaque des oiseaux venus par milliers. Melanie est sérieusement blessée après s'être aventurée dans le grenier rempli d'oiseaux (encore un bel escalier comme on les aime) lors de l'attaque ce qui les oblige à quitter la maison en voiture sous les regards de milliers d'oiseaux menaçants.

J'avoue avoir été un peu déçu par la fin...que se passe-t-il après le départ de la voiture ?
Est-ce réellement la fin du règne humain et le début du règne des oiseaux ?
En voyant l'
image d'apocalypse que Mitch découvre en sortant de la maison, on peut raisonablement le penser...

Lorsque Alfred Hitchcock tourne Birds, il est au sommet de sa gloire. Ces dix dernières années, il a tourné les plus grand films de sa carrière et surtout il sort du fabuleux succès cinématographique et commercial de Psychose, tourné en 1960 qui fut le plus grand succès de l'année avec Ben Hur. Fort de cette réussite et poussé par sa puissance créatrice, il décide d'adapter à l'écran le roman de Daphné du Maurier. Le film est extrèmement novateur pour l'époque car la bande sons ne comporte pas de musique mais seulement des cris d'oiseaux.

Le générique 161Ko

Les effets spéciaux lors des attaques des oiseaux demandèrent deux ans de travail à des spécialistes du dessin animé. En plus de cela, il confiera les rôles principaux à des acteurs peu (ou pas) connus. En particulier, le rôle principal féminin est tenu par Tippi Hedren, une actrice débutante que Hitchcock remarquera dans une publicité. Quant au premier rôle masculin, il sera tenu par Rod Taylor, acteur américain peu charismatique au physique de paysan qui avait joué dans Giant aux cotés de James Dean.

Comme dans
Psychose, le scénario est extrèmement simple et la réalisation épurée. Cette simplicité apparente est équilibrée par de nombreux effets cinématographiques qu'Hitchcock étudiera longuement. Comme souvent chez Hitchcock, le film démarre sur une note légère voire amusante qui justifie de rester assis pour voir la suite (le Mac Guffin est ici réduit à deux oiseaux offerts à un inconnu). Soit dit en passant, la scène du voyage dans le joli cabriolet de Melanie est particulièrement croustillante avec les oiseaux oscillant à droite puis à gauche en fonction des virages.

Mais la tension monte, et la première attaque de la mouette est remarquablement efficace de part son coté soudain et furtif

Image de Melanie tranquille puis d'une mouette apparemment inoffensive dans le ciel. La mouette apparait alors à gauche de l'écran et frappe Melanie (et le spectateur...).

Encore plus choquante est la scène de la découverte du cadavre du fermier par la mère de Mitch

Hitchcock utilise ici une prise de vue par plans fixes jusqu'à ce que le spectateur découvre avec horreur les yeux crevés du malheureux.

La vidéo de la scène: 5 secondes (AVI, 600 Ko)

Malgré les nombreuses qualités du film, The birds n'aura pas le succès commercial attendu. De nombreux auteurs ont considéré que l'apogée d'Hitchcock tant au niveau créatif que commercial s'était située au moment de Psychose et que la période allant de Birds à Complot de famille ne fut qu'une longue descente aux enfers. The birds fut de l'avis de beaucoup, le dernier vrai film d'Hitchcock (avec peut-être une petite exception pour Frenzy).
Le phénomène était (est) général. Le cinéma tout entier connaissait une grande crise à cause de l'essor de la télévision qui a d'aileurs fini par quasiment faire disparaitre certains cinémas nationaux comme en Italie ou dans les pays anglo-saxons européens. Le grand
Frederico Fellini disait avec beaucoup d'amertume :

"Le jour où le spectateur est devenu plus grand que l'acteur fut un jour de deuil"
 

 Revenir à la filmographie complète

Revenir sur la page d'accueil

Sa jeunesse

Ses débuts au cinéma

Le cinéma d'Alfred

 

Ses acteurs et actrices préférés

 

Filmographie complète

Hitchcock et la musique

 

Des extraits des films

Des extraits d'interviews

Les apparitions

Les affiches des films

La fin goodbye maestro !

La bibliographie

Recommandations techniques:

© 1995-2007, Pierre Ficheux - Design: Aurel