Hitchcock, la légende du suspense

Psychose, le début

 

:: Accueil ::

+ Sa jeunesse et ses débuts au cinéma
Le cinéma d'Alfred
+ Ses
acteurs et actrices préférés
+
Filmographie complète
+ Hitchcock et la
musique
+ Des vidéos
+ Des
extraits d'interviews
+ Ses
apparitions
+ Les
affiches des films
+ La
fin, goodbye maestro !
+ La
bibliographie
 + Hitchcock et le Jeu

DVD, livres, CD-Rom d'Hitchcock en vente!

 

Psychose, le début



Phoenix, Arizona...

Le film débute sur une vue panoramique de Phoenix, la date est donnée avec précision en impression sur l'écran Vendredi 11 décembre, 14 heures 43 , puis la caméra plonge vers une fenêtre de chambre d'hôtel. Dans la chambre, un couple, la fille - Marion - est étendue sur le lit et dégage une sensualité moite comme l'atmosphère, orageuse (des traînées dans le ciel). L'homme est debout à côté du lit, torse nu. Marion porte un soutien-gorge révélant une poitrine généreuse qui n'a nul besoin de Wonderbra :-) Comme le dit justement Sam, Il fait chaud !

Elle se rhabille. Visiblement, ils viennent de faire l'amour mais Marion doit malheureusement repartir travailler...
Cette scène est une des plus sensuelles de tout le cinéma d'Hitchcock, certainement pour mettre le spectateur à l'aise afin de mieux l'amener vers l'horreur de la suite ! Elle a certainement inspiré
Roman Polanski pour la scène du début de Frantic (Harrison Ford et sa femme dans la chambre d'un hôtel parisien).

Voici des plans du tournage de la scène du lit:

Malgré la qualité médiocre de ces photographies, on peut apprécier la plastique parfaite de Janet Leigh.

Un critique de cinéma de l'époque Jean Douchet fait le commentaire suivant sur cette scène :

"Dans la première scène de Psycho, John Gavin est torse nu, Janet Leigh porte un soutien-gorge et à cause de cela, cette scène ne satisfait que la moitié du public"

Hitchcock confiera également à François Truffaut dans l'ouvrage Hitchcock/Truffaut :

"Il est vrai que Janet Leigh n'aurait pas dû porter de soutien-gorge. Cette scène ne me paraît pas spécialement immorale, elle ne me procure aucune sensation particulière car vous savez que je suis comme un célibataire, c'est-à-dire un abstensionniste, mais il n'y a aucun doute, cette scène serait plus intéressante si la poitrine de la fille se frottait contre la poitrine de l'homme..."

Soulignons cependant que l'année 1960 fut riche en films torrides puisqu'on peut citer Plein Soleil de René Clément et La Dolce Vita de Frederico Fellini (beaux soutiens-gorge là aussi :-) )

Selectionnez une des parties du film :

Revenir à la fiche Psychose

 

Revenir sur la page d'accueil

Sa jeunesse

Ses débuts au cinéma

Le cinéma d'Alfred

 

Ses acteurs et actrices préférés

 

Filmographie complète

Hitchcock et la musique

 

Des extraits des films

Des extraits d'interviews

Les apparitions

Les affiches des films

La fin goodbye maestro !

La bibliographie

Recommandations techniques:

© 1995-2007, Pierre Ficheux - Design: Aurel