Hitchcock, la légende du suspense

Psychose, la fin

 

:: Accueil ::

+ Sa jeunesse et ses débuts au cinéma
Le cinéma d'Alfred
+ Ses
acteurs et actrices préférés
+
Filmographie complète
+ Hitchcock et la
musique
+ Des vidéos
+ Des
extraits d'interviews
+ Ses
apparitions
+ Les
affiches des films
+ La
fin, goodbye maestro !
+ La
bibliographie
 + Hitchcock et le Jeu

DVD, livres, CD-Rom d'Hitchcock en vente!


Psychose, la fin


 


Sam et Leila se rendent au motel et se font passer pour un couple marié. Pendant que Sam occupe Norman en discutant avec lui, Leila explore de nouveau la maison à la recherche d'un indice éventuel. Elle ouvre la porte de la cave (aïe, aïe, aïe !!!) et commence à descendre. Une lumière blafarde éclaire cet endroit sinistre. Elle distingue un fauteuil avec la silhouette d'une vieille femme assise.

Leila s'approche, "Madame Bates ?" dit-elle plusieurs fois. Elle tourne finalement le fauteuil vers elle vers elle et découvre avec horreur le cadavre momifié de la mère de Norman...

Les orbites sont vides mais la lumière de l'ampoule semble donner au cadavre un rictus effrayant.

Leila hurle de frayeur et bouscule la lampe qui se met à vaciller, augmentant encore l'expression terrifiante de la momie.

Le dénouement est proche, l'assasin apparaît maintenant sous son vrai visage : NORMAN BATES travesti en vieille femme, un immense couteau à la main.

Sam arrive heureusement à temps pour désarmer Norman. Symboliquement, ce dernier perd sa perruque et le mystère est désormais éclairci. Seule la momie semble encore plus ricaner de la situation.

Vidéo de la scène complète (45 secondes, AVI 3.7 Mo)

La séquence suivante s'ouvre sur le procès de Norman.

Norman Bates a toujours vécu sous la coupe de sa mère. Ne pouvant supporter de la voir morte, il a utilisé ses connaissances en taxidermie pour embaumer son corps et il est devenu une double personnalité tantôt Norman, tantôt la mère. Norman a désiré Marion mais la mère - jalouse - l'a assassiné à travers Norman.

A présent, la personnalité de la mère a totalement pris le pas sur celle de Norman. En prison, il parle avec sa voix, et il a totalement adopté le rictus terrifiant de la momie.

Une mouche se promène autour de Norman et nous vaut la phrase célèbre de la fin :

"Ils verront quelle sorte de personne je suis. Ils vont voir et savoir puis ils diront, - ma foi, elle ne ferait pas de mal à une mouche !"

Fondu enchaîné entre Norman grimaçant, et la voiture de Marion que l'on retire de l'étang.

Selectionnez une des parties du film :
 
Revenir à la fiche Psychose

 

Revenir sur la page d'accueil

Sa jeunesse

Ses débuts au cinéma

Le cinéma d'Alfred

 

Ses acteurs et actrices préférés

 

Filmographie complète

Hitchcock et la musique

 

Des extraits des films

Des extraits d'interviews

Les apparitions

Les affiches des films

La fin goodbye maestro !

La bibliographie

Recommandations techniques:

© 1995-2007, Pierre Ficheux - Design: Aurel