Hitchcock, la légende du suspense

Jeunesse

 

:: Accueil ::

+ Sa jeunesse et ses débuts au cinéma
Le cinéma d'Alfred
+ Ses
acteurs et actrices préférés
+
Filmographie complète
+ Hitchcock et la
musique
+ Des vidéos
+ Des
extraits d'interviews
+ Ses
apparitions
+ Les
affiches des films
+ La
fin, goodbye maestro !
+ La
bibliographie
 + Hitchcock et le Jeu

DVD, livres, CD-Rom d'Hitchcock en vente!


 Alfred Joseph Hitchcock est né le 13 août 1899 à
Leytonstone dans la banlieue de Londres.

Son père (William) et sa mère (Emma) étaient épiciers en gros. Ils avaient loué une modeste épicerie dans la rue principale de Leytonstone. Alfred était le cadet des trois enfants, l'ainé - William - était né en 1890 et sa soeur - Eileen - en 1892. Alfred gardera toute sa vie des rapports extrêmement distants avec son frère et sa soeur. Le petit Alfred fut un enfant extrêmement solitaire et très peureux. Il dira plus tard :
- "Je ne me souviens pas d'avoir jamais eu un compagnon de jeu. Je m'amusais tout seul et je m'inventais des jeux"
- "Je connais la peur depuis mon enfance et je pense que c'est un sentiment universel que les gens aiment éprouver quand ils se sentent en sécurité, comme c'est le cas lorsqu'ils sont assis dans une salle de cinéma. Je déteste le suspense, c'est pourquoi je n'ai jamais voulu qu'on fasse un soufflé chez moi tant qu'il n'y a pas eu un fourneau avec une porte en verre ! Il fallait attendre quarante minutes pour savoir si le soufflé était réussi et c'était plus que je ne pouvais supporter".

De son père, Sir Alfred hérita d'un amour inconsidéré pour la nourriture ce qui explique l'allure rondouillarde qu'il arbora relativement jeune, jusqu'à peser près de cent soixante kilos au début de sa carrière américaine !
Les films d'Alfred Hitchcock sont parsemés de références au métier de son père. Par exemple, dans le film Agent secret, John Loder (le héros du film) se déguise en épicier pour démasquer des espions. Un des derniers film d' Alfred Hitchcock, Frenzy, se déroule en grande partie dans le marché aux fruits et légumes de Covent Garden. De même, le scénario du dernier film sur lequel Hitchcock a travaillé
The short night contient quelques scènes du marché d'Helsinki.

En 1979, la princesse Grace de Monaco confiait:
"Hitchcock est français par son coté gourmet, il aime beaucoup la cuisine et les vins français. Quand nous avons tourné
La main au collet et déjà sur le tournage de fenêtre sur cour, Hitchcock faisait le régime car il voulait disposer de cinq kilos "to play with", c'est à dire pour pouvoir grossir en mangeant bien en France. Quand il est arrivé pour tourner, il a mis trois jours pour descendre de Paris à Cannes en s'arrètant dans les grands restaurants... "

L'anecdote la plus célèbre sur l'enfance du petit Alfred est l'épisode du commissariat de police qui fut raconté entre autres par Patricia Hitchcock, la fille de Sir Alfred. Le père d'Alfred Hitchcock était un grand nerveux à l'humour difficile. Lorsqu' Alfred était agé de quatre ou cinq ans, il l'envoya au commissariat (car le père y connaissait le commissaire) avec une lettre. Après lecture de la lettre, le commissaire enferma le petit Alfred durant quelques minutes dans la cellule du poste de police ! En dehors du coté traumatisant de l'incident, la punition reçue par ce gamin de cinq ans fut des plus profitable pour le cinéma, car la terreur qu'inspirait à Hitchcock les policiers se retrouve dans la majorité de ses films. Vous pouvez entendre Alfred Hitchcock raconter cette anecdote.

La plupart du temps, Hitchcock se venge en présentant les policiers comme des incapables complètement à coté de la vérité. Pour ne citer que les références les plus célèbres: La mort aux trousses, La main au collet ou bien Le crime était presque parfait. Cependant, ce n'est que dans son dernier scénario The short night que l'histoire est citée textuellement.

Alfred Hitchcock s'en est également pris aux prêtres car ses parents (catholiques, chose rare en Angleterre) l'avait placé dans un collège de Jésuites où le petit Alfred était terrorisé par les châtiments corporels. Cette animosité vis-à-vis du clergé se retrouve entre-autres dans La loi du silence, Le faux coupable et Complot de famille.

 

Revenir sur la page d'accueil

Sa jeunesse

Ses débuts au cinéma

Le cinéma d'Alfred

 

Ses acteurs et actrices préférés

 

Filmographie complète

Hitchcock et la musique

 

Des extraits des films

Des extraits d'interviews

Les apparitions

Les affiches des films

La fin goodbye maestro !

La bibliographie

Recommandations techniques:

© 1995-2007, Pierre Ficheux - Design: Aurel