Hitchcock, la légende du suspense

Marnie

 

:: Accueil ::

+ Sa jeunesse et ses débuts au cinéma
Le cinéma d'Alfred
+ Ses
acteurs et actrices préférés
+
Filmographie complète
+ Hitchcock et la
musique
+ Des vidéos
+ Des
extraits d'interviews
+ Ses
apparitions
+ Les
affiches des films
+ La
fin, goodbye maestro !
+ La
bibliographie
 + Hitchcock et le Jeu

DVD, livres, CD-Rom d'Hitchcock en vente!

 


Marnie (1964)
Pas de printemps pour Marnie

Origine : US
Scénario: Jay Pesson Allen
Réalisation: Alfred Hitchcock
Durée: 129 mn

Marnie est avec Spellbound un des films les plus psychologiques d'Alfred Hitchcock. Le thème initial est d'ailleurs très similaire: Margaret Edgar, surnommée Marnie (Tippi Hedren) est une voleuse qui trouve dans ses actes (perpétrés aux dépends de ses employeurs) une échappatoire à la névrose qui la poursuit depuis l'enfance. Elle a en effet une peur panique du rouge, du blanc et de l'orage. Sa mère, une femme infirme vivant à Baltimore est la seule à connaitre la vérité concernant l'accident qui a provoqué son infirmité ainsi que la névrose de sa fille.

Après avoir commis un nouveau vol, elle change d'identité, fait sa valise, (la scène rappele celle du vol dans
Psychose) retrouve sa couleur blonde,

puis se présente dans la société Rutland dirigée par le séduisant Mark Rutland (Sean Connery)

qui vit dans la maison de famille avec son père et sa belle-soeur Lil.
Celui-ci s'avère être un des clients de l'ancien patron de
Marnie. Séduit par la jeune femme, il l'embauche contre l'avis du chef du personnel. Au bout de quelques semaines, Marnie cède aux avances de son patron ce qui ne l'empèche pas de forcer le coffre fort de la société Rutland. Mark découvre la supercherie et propose à Marnie de l'épouser plutôt que de la livrer à la police. Pendant leur voyage de noces, il se rend compte de la maladie de sa femme qui fait une véritable allergie au contact des hommes. A leur retour, Mark se livre à une véritable psychanalyse

sur Marnie ce qui le conduit à se rendre chez la mère de Marnie qui finit par lui avouer la vérité.

La mère se prostituait avec des marins de passage et un soir d'orage, une dispute avec l'un d'entre eux tourna mal: elle fut grièvement blessée à la jambe et la
petite Marnie alors agée de 5 ans, tua le marin d'un coup de tisonier, d'ou le choc psychologique et la névrose avec la hantise du rouge (couleur du sang) et du blanc (couleur de l'uniforme des marins).

Malgré les très grandes qualités cinématographiques de ce film, ce fut un échec commercial et Hitchcock en fut très affecté. La prestation de Sean Connery est exceptionnelle en fils de famille pris d'un amour fétichiste pour une petite voleuse. Hitchcock fut très impressionné par les qualités de l'acteur écossais et lui proposa même de signer un contrat pour deux ou trois films mais ce dernier, en plein tournage de la série des James Bond déclina la proposition et fit tout de même la brillante carrière que nous lui connaissons.

Le film marque la fin de la collaboration d'Hitchcock avec
Bernard Herrmann car certains esprits mal intentionnés attribuèrent en partie l'échec commercial du film à la tristesse que dégageait la partition d'Herrmann.

Le film comprend quelques effets très intéressants comme la scène du cambriolage du coffre
Rutland. L'écran est coupé en 2 avec

Marnie vidant le coffre sur la droite et la femme de ménage sur la gauche. Ayant découvert la présence de la femme de ménage, Marnie retire ses chaussures, les met dans ses poches et part discrètement, gros plan de la chaussure glissant de la poche et tombant sur le sol avec un bruit retentissant.
Le spectateur est saisi, mais la vielle femme ne bronche pas et
Marnie s'enfuit juste avant l'arrivée du veilleur de nuit qui demande à la femme de ménage si est elle toujours aussi sourde !!!
La fin du film est aussi très réussie avec la scène du meurtre du marin par la petite
Marnie

Hitchcock apparait au début du film sortant d'une chambre d'hôtel.

Pour ma part, c'est un des mes films préférés d'Hitchcock tant par le choix des acteurs et l'ambiance que par la qualité du scénario. Comme le dit
François Truffaut, Marnie fait partie des grands films malades d'Alfred Hitchcock:

"Un certain degré de cinéphilie encourage parfois à préférer dans l'oeuvre d'un metteur en scène, son "grand film malade"à son son chef-d'oeuvre"
 

 Revenir à la filmographie complète

Revenir sur la page d'accueil

Sa jeunesse

Ses débuts au cinéma

Le cinéma d'Alfred

 

Ses acteurs et actrices préférés

 

Filmographie complète

Hitchcock et la musique

 

Des extraits des films

Des extraits d'interviews

Les apparitions

Les affiches des films

La fin goodbye maestro !

La bibliographie

Recommandations techniques:

© 1995-2007, Pierre Ficheux - Design: Aurel