Hitchcock, la légende du suspense

Soupçons

 

:: Accueil ::

+ Sa jeunesse et ses débuts au cinéma
Le cinéma d'Alfred
+ Ses
acteurs et actrices préférés
+
Filmographie complète
+ Hitchcock et la
musique
+ Des vidéos
+ Des
extraits d'interviews
+ Ses
apparitions
+ Les
affiches des films
+ La
fin, goodbye maestro !
+ La
bibliographie
 + Hitchcock et le Jeu

DVD, livres, CD-Rom d'Hitchcock en vente!


Suspicion (1941
)
Soupçons

Origine : US
Scénario: Samson Raphaelson, John Harrison, Alma Reville
Réalisation: Alfred Hitchcock
Durée: 99 mn

 

Lina Mc Kinlaw (Joan Fontaine), une jeune fille timide de la "bonne" société britannique (fille de général) tombe amoureuse de John Aysgarth (Cary Grant), un play-boy dépensier que Lina prend pour un riche fils de famille. Malgré l'opposition de ses parents, Lina épouse John et le couple part s'installer dans une superbe villa dans le Sussex. Lina apprend rapidement que son mari n'a ni fortune, ni envie de travailler et qu'il compte vivre des rentes de la famille Mc Kinlaw. John retrouve un de ses amis nommé Beaky avec lequel il projette de monter une affaire immobilière. Lors d'un voyage à Paris, Beaky meurt et Lina est alors persuadée que John est un assassin qui tôt ou tard de débarassera d'elle pour hériter de sa fortune. L'épilogue montre que les soupçons de Lina n'étaient qu'une invention et que Beaky est bien mort accidentellement...

Ce film est la deuxième collaboration entre Hitchcock et Joan Fontaine, la jeune actrice qu'il avait révèlée dans Rebecca, sa première réalisation américaine. Agée de 24 ans au moment du tournage de Soupçons, son role de nunuche effarouchée lui vaudra l'oscar de la meilleure interprètation féminine en 1942.

Hitchcock étudie ici les fantasmes d'une petite bourgeoise qui épouse un aventurier pour échapper (inconsciemment ou non) au carcan d'une famille bourgeoise.

Elle rencontre John un première fois au hasard d'un compartiment de train (où il lui emprunte quelques pièces de monnaie pour payer son billet) puis au hasard de réceptions mondaines où le malotru s'incruste sans aucune gène apparente.

 

John est réellement amoureux de Lina car elle est soumise et lui permet de vivre à peu près correctement sans travailler.

 

Tout ce petit monde continurait son bonhomme de chemin sans l'intervention de Beaky, l'ami de galère de John dont la bonhommie et la crédulité apparente vont provoquer chez Lina un horrible soupçon

La peur et l'angoisse font partie selon Hitchcock des fantasmes les plus courants chez l'être humain. Lina pousse ses fantasmes jusqu'à imaginer la mort de Beaky (précipité du haut d'une falaise par John), puis la sienne avec la fameuse scène de John montant un verre de lait qu'elle pense empoisonné.

La scène est typique du cinéma d'Hitchcock, avec un escalier aux ombres menaçantes. L'attention du spectateur est attirée par l'étonnante luminosité du verre. Hitchcock expliquera cet effet plus tard à François Truffaut

F.T. Lorsque Cary Grant monte l'escalier, c'est très bien
A.H. J'avais fait mettre une lumière dans le verre de lait
F.T. Un projecteur dirigé vers le lait ?
A.H. Non, dans le verre. Parce qu'il fallait que ce fût extrêmement lumineux. Cary Grant monte l'escalier et il fallait que l'on ne regardât que ce verre
 

 Revenir à la filmographie complète

Revenir sur la page d'accueil

Sa jeunesse

Ses débuts au cinéma

Le cinéma d'Alfred

 

Ses acteurs et actrices préférés

 

Filmographie complète

Hitchcock et la musique

 

Des extraits des films

Des extraits d'interviews

Les apparitions

Les affiches des films

La fin goodbye maestro !

La bibliographie

Recommandations techniques:

© 1995-2007, Pierre Ficheux - Design: Aurel